Retour à la liste

Histoire des Pyrénées

Histoire des Pyrénées

Les Pyrénées ont des attraits touristiques considérables. Qui ne voudrait pas s’y évader quelques jours loin des bruits de la ville ? Si vous êtes parmi les amoureux de la nature et des activités intenses, vous serez aux anges !

Les Pyrénées, c’est également un lieu d'Histoire où crises et guerres se succédèrent. Vous est il parfois arrivé de vous demander comment ce massif s'était formé, et qui sont ses habitants ?

Voici les grandes lignes de l’histoire des Pyrénées.

Les premiers hommes et le premier paysage

C’est pendant la glaciation de Günz que les traces des hommes ont été aperçues pour la première fois dans les Pyrénées. Il s’agissait de pierres taillées, sans doute par les hommes de cette époque, les Homo erectus ou Homo antecessor.

La mer recouvrait autrefois toute la plaine du Roussillon et après cette glaciation, le niveau de la mer a monté puis baissé, une partie de la terre a refait surface.

Invasions barbares

Les Huns de Russie vinrent s’installer en Europe du Nord en 300 après J.-C. La cruauté de cette intrusion finit par provoquer le départ des peuples germaniques. Par la suite, ils s’installèrent en Gaule dans l’espoir de bénéficier de la protection de l'empire romain. Ce ne fut pas le cas, l’empire romain ne put rien faire pour eux. Ils furent alors en quête de nouveaux territoires où emménager. Ce fut alors à partir de ces moments que commencèrent les grandes invasions des peuples d’un pays vers un autre.

Il y a toujours eu d’horribles violences entre les migrants et les autochtones : mise à sac des villes, incendies, massacres, à tel point que certaines contrées sont devenues dépeuplées. Et inversement, les zones vides ont été occupées en douceur par les nouveaux migrants.

Ce fut la fin de l'empire romain d'Occident et le début de grandes migrations vers l'Italie, l'Espagne et la France. Au fil du temps, la migration s’est stabilisée avec comme point positif : l’échange des civilisations.

Le Traité des Pyrénées

Signé le 7 novembre 1659, le traité de paix des Pyrénées arrête le grand conflit entre l’Espagne et la France depuis 1635 qui opposent les deux pays à l'issue de la guerre de Trente Ans. Finalement, la dynastie des Habsbourg domine l'Espagne ainsi que les Pays-Bas espagnols, la France sort vainqueur et les deux pays passent aux négociations. Ainsi, le traité des Pyrénées est né. Il délimite entre autres l'espace territorial de ces deux pays.

La crise viticole

Depuis des années, la viticulture figure parmi les principales productions agroalimentaires des Pyrénées. En 1907, suite à une attaque du parasite phyloxéra, une baisse remarquable de la production fut enregistrée. En même temps, le prix du vin chuta également. Par la suite, les viticulteurs connurent de grandes difficultés. S’y ajoutèrent les fraudes par l’addition de beaucoup de sucre et le mouillage du moût. Ils furent dans l’impossibilité de payer les impôts tant réclamés par l’État et toutes les autres charges d’ailleurs. Cette situation fut le début de la crise viticole qui se manifesta par l’arrestation des meneurs, le décès de quelques habitants, la mise à sac de la préfecture de Perpignan. L’adoption de la loi du 29 juin 1907 protégeant les viticulteurs débute la sortie de crise. Néanmoins, d’autres crises s’enchaînent.

La formation du paysage pyrénéen

Les montagnes pyrénéennes changent d’allure au fil du temps. Elles sont agressées tout le temps de façon naturelle à la surface qu’en profondeur par l’érosion : torrents, glaciers, éboulements, vent, pluie, intempéries, végétations. Elles sont également agressées artificiellement par l’homme. On parle de déboisement, de pollution ou de construction. Malgré cela, cette destruction façonne des paysages à la fois splendides et sauvages que sont les Pyrénées d’aujourd’hui. L’écotourisme y est largement développé.


Laissez un commentaire
Commentaires